Partage ton pain avec celui qui a faim, recueille chez toi le malheureux sans abri, couvre celui que tu verras sans vêtement, ne te dérobe pas à ton semblable. Alors ta lumière jaillira comme l'aurore, et tes forces reviendront rapidement. Ta justice marchera devant toi, et la gloire du Seigneur t'accompagnera. Alors, si tu appelles, le Seigneur répondra ; si tu cries, il dira : "Me voici." Si tu fais disparaître de ton pays le joug, le geste de menace, la parole malfaisante, si tu donnes de bon coeur à celui qui a faim, et si tu combles les désirs du malheureux, ta lumière se lèvera dans les ténèbres et ton obscurité sera comme la lumière de midi.

Isaïe 58, 7-10
(Traduction liturgique)

(après avoir appuyé sur IMPRIMER LE TEXTE, dans la boîte d'impression, appuyez sur OK, ne touchez à rien d'autre, seul le texte sera imprimé, le paramétrage d'impression est réglé à partir de cette page)

fermez cette fenêtre pour revenir sur la page précédente